Las crónicas de la guerra las escriben los vencedores…y al cabo de los años, si tienen, pueden llegar a escribirla los vencidos (Pilar Ponce).

T’as été arrété pour “entrave à l ordre publique” quand vous marchiez pour demander à la cour d’appel de Bamako de libérer vos frères qui étaient en détention arbitraire depuis le premier Novembre 2010, et toi tu as été arrèté devant la cour d appel de Bamako, le 12 novembre 2010, pour etre liberé 5 jours plus tard. Pour tant vous étiez dans toute la légalité, vos pièces pour la marche étaient au complet, mais celà n’a empeché que la sécurité vous tabasse. T’as cru que tu allais mourir, tu t’est evanuie trois fois quand ils te tabassaient avec des battons et des mattraques, et t’as fini detenu au commissariat du 13ème arrondissement de Bamako, pour etre libére vers la fin du mois avec tous les autres, et dès lors, la sécurité d’état ne cessait de vous harceler jusqu au moment de la crise que t’as quitté pour Nouakchott.

En 2006, t’étais à Bamako pour une durée de plus d’un mois et t’as fait le constat des choses avec beaucoup d’amis. Le nord vraiment est en retard. Les échos dissent que les ONG humanitaires vont au nord et on voit que les ong humanitaires vont au nord mais est-ce que ce que les ongs envoient sur le nord arrive au nord? Il n’y a pas d’ambulances dans les zones reculés, il n’y a que 2 hospitaux, l’hôpital de Tomboctou, créé par Gaddafi, et l’hôpital de Gao. Pour toute la région de Kidal, qui couvre quarante deux miles huit cent et quelques kilometres carrés, il n’y a qu’un simple centre de santé.

En dehors de ça, le Sahara est un territoire qui est voué à chaque année à des échecs d’hibernage. C’est la faute à quoi!

La population est obligée à être politisée aujourd’hui parce qu’on voit que les choses sont bloqués. T’as vu en 2006 le projet “système Faguibin” installé par ATT, et t’as fait beaucoup de recherches parce-que, de 2006 jusqu’à 2010, tu vois que au lieu que l’eau avance, l’eau tarisse plus.
Chaque année l’eau n’arrive pas au stade où elle arrivait l’année precedente.

La région de Tomboctou est l’une de plus grandes régions du Mali. Le cercle de Goundam est l’une de plus grands cercles, et le cercle de Rharous aussi. On ne voit pas des moyens de mettre des ambulances qui pourraient permettre d’évacuer les femmes enceints et les malades, des maladies qui sont fréquentes, le paludisme, la typhoïde, les maladies pre-natal, les accouchements de femmes…

T’as été à l’ecole et ce n’est pas pour rien, t’as été à l’école pour un objectif bien déterminé, avoir un esprit ouvert et une entente avec tout le monde, sur le plan idéologique, sur le plan espirituel et autres. En 2006 t’étais à Bamako pour tes etudes universitaires et tu as vu que, rares les jeunes qui pensent que votre droit et dignité ne sont pas jusqu’a present remunerés. Tu vois que les gens sont adoctrinés, que tout le monde est en train de dormir, tout cadre de ton peuple est en train de dormir. Dans un premier temps vous n’étiez que trois, et vous avez essayé d’aller en avance organisant des concerts, des retrouvailles et des tournois de futbol. Ca vous a pris 3 ans de faire des discours pour dire aux jeunes de se réveiller, de regarder… que aujoud’hui les gens sont endoctrinés et ils ne voient pas les choses claires. Vous appartenez à un territoire qui est parmi les plus pauvres du monde où les taux de mortalités sont les plus élevés dans le monde. Il y avait l’association des éleves de Kidal qui avait ça dans la tête, et t’as parlé avec un de ses jeunes por initier l’asocation Afous-Afous, qui veut dire “la main dans la main”. D’abord il fallait organiser la association de Gao et celle de Tomboctou, ta region, et au debut, même si t’avais déjà cette conscience, tu n’étais pas motivé de animer les jeunes de ton coté à aller vers le concret, en créant une organisation qui oeuvrerait pour éssayer de développer et d’apporter son soutien, le peu qu’il pourrait, au developpmet, et c’est en 2010 que vous avez eu à rassembler les jeunes pour créer une association qui s’appelle Elai (qui veut dire “s’en voler”). Puis le 15 mai 2010 vous avez créé un congres au CICB (Centre International de Conferences de Bamako) et vous avez étés felicité par vos cadres et vos ainés. En 2 semaines vous avez réalisé un exploit et tout le monde a vu votre force. Au debut vous n’aviez rien mais vous avez reussi à couvrir l’evenement, à louer la salle de conference, à payer la presse, à payer le ORTM et tous le bénévoles qui ont intervenu dans la réussite de ette evenement, et à travers ça vous avez reunis les associations: l’association ELAI de Tomboctou, l’association de Kidal, la association de jeunes de Gao et la Ligue Arabe de Mali, pour ainsi créer le collective Afous Afous.

Vous étes victimes de beaucoup de choses que le monde ignore. Ton peuple a été martirisé. En 2 ans, entre 1991 et 1993, il y a eu plus de 10.000 morts. C’était l’extermination des touaregs,. Il faut que le monde revoie cette histoire. Il y a des touaregs qui ont étés chasé comme de gibier. Toi t’étais un des acteurs, tu as marché de Gossi jusqu’au nord de Rharous, une distance de trois mois, t’avais 11 ans. Il est arrivé un moment où tu marchais sur les cram-cram à pied nu.. Vous n’aviez que 2 ànes, ta mère était transportée par un âne et tes 2 petites soeurs par l’autre. Ton père jouait avec toi pour que tu pusses marcher.

T’est resté à Bamako cette année jusqu’à 6 février 2012. Tu sais ce qu’on dit. Tu l’écoute à travers la bouche des gens et la radio privée.

Depuis que les gens ont entendu ça, il y a une psychose qui est rentrée dans la tête des gens. Les gens louent de vehicules et des avions pour rentrer à Ouaga, à Nouakchott, à Algers, et depuis que ces radios ont entendu qu’ils sont en train de sortir de la capital et des villes, ils ont dit: vous le voyez, ils sont des complices. Ça ce n’est pas quelque chose que quelqu’un t’a dit, tu a entendu ça de tes propres oreilles.
En 3 jours tout le monde était dépassé, touché, traumatisé et sorti du territoire, et depuis que t’as quité le 6 février tu sais que inshallah tu ne retourneras jamais au Mali tant que tu n’a pas eu ton droit, mieux vaut mourir que retourner au Mali.

A travers le collective Afous Afous vous avez eu plus de conscience et vous avez avez pensez à créer et vous avez créé le Mouvement Nacional del Azawad qui serait un mouvement pacifiste et politique, qui voudrait aider le Mali à aider le nord de Mali, mais ça a été mal compris, c’est une erreur grave du gouvernement ATT, et lorsque les gens qui ont quitté la Lybie sont arrivés vous les avez accueilli. Ils ne sont autre que des Azawadis dont la Mali avez fait d’eux des orphelines de 1963 et les années 90. T’étais à Kidal de septembre à octobre 2011, et t’as participé dans une reunion où t’as dit que tu est partant de cette révolution, parce-que vous avez plaidé devant le Mali, vous avez revendiqué devant le Mali de façon pacifique… et quelques jours après on vous a réprimé.

Personne ne va vous obliger de faire une chose que vous ne voulez pas. C’est vrai que dans le passé vos parents n’aimaient pas aller à l’école, mais les génerations changent. La géneration de tes papas vous ont mis à l’école et Dieu merci, Alhamdululla, aujoud’hui vous avez une nouvele géneration de l’Azawad à qui il faut faire confiance. Vous avez montré au monde de quoi vous étes capables.

Vous, c’était pour améliorer le droit à la vie, à la santé, à la sécurité, le droit à l’autodétermination qui était revendiqué depuis 92 et qui était dans les accords de 92. Ces droits n’ont pas été respectés. Ils ont endoctrinés vos leaders de 92, ils ont été bouleversés ou bien complexés, jusqu’a ce qu’ils ont oublié même comment lutter. Mais cela ne change à rien. Les leaders de 92 ont fait leur temps et aujoud’hui il y a une jeunesse qui a plus de capacité intelectuelle et d’ouverture d’esprit que la géneration de 92, qui va continuer, et après vous, vos fils, ils vont continuer à leur forme.

Ta boite email est remplie de messages de jeunes qui pensent qu’il faut passer par un plan de communication très efficace qui fera le tour de toute la population du territoire que ça soit à l’interieur de l’Azawad, que ça soit dans les champs de refugiés, à Mauritanie, en Algerie, au Niger, au Burkina Fasso, avec le message déterminé de vos aspirations et revendications.

Le peuple de l’Azawad n’est pas ensorcelé seulement par le jihadistes, il est ensorcelé aussi par la politique malien et par la politique du Maghreb… Ces sont des gens qui ont étés travaillé pendant plus de 20 ans pour oublier leur droit legitimes, pour oublier leur père, leur mère, leur femme qui vive dans la misère, pour oublier leur pâturage, leur bétail, leur dunes et leur dessert, pour oublier le bon sens de faire les choses. Vous la jeunesse, vous étes conscient que vous étes le père fondateur de cette révolution, parce-que c’est parti de vous, le MNLA c’est toujours le MNA, le MNA c’est Afous Afous, l’association ELAI de Tomboctou, la association de jeunes étudiants de la région de Kidal et de Gao, la Ligue Arabe du Mali…

Les jeunes sont en train de créer des bloggs parce que ils savent qu’il n’y a aucune press qui soutien la cause. Ils veulent utiliser la déontologie qu’il faut pour faire comprendre qu’il y a une erreur commise dans le Sahara.

L’indépendence de l’Azawad est irrévocable. Dans un debut il se peut que MNLA puisse accepter l’autonomie, et dans 2 ans il y aura l’indépendence, ou bien dans 1 an, mais ce qu’il est dans les têtes des gens c’est l’indépendence.

La population de Gao et Tomboctou son bel et bien avec l’Azawad.

Mais, ces islamistes sont plus forts que tout. Ils ont des politiciens, ils ont de psychologues pour essayer de discréditer et ils ont occupé le Nord Mali où la peur s’est installée depuis plus de 5 décennies. Ils sont venus occuper la population et la population a peur et certains membres de la population ont accepté de vivre avec eux.

T’as eu à parler avec un des élites d’un group qui s’appelle Ne Pas Bouger, créé à Gao depuis la guerre entre le MNLA et la MUJAO. Tu parles avec lui via skype, via Facebook. Il dit qu’ils ne bougent pas et que ils ont en train de les observer, il les appel les rats, ils appellent les narcotrafiquants qui sont à Gao les rats, ils sont là et ils essayent à pourrir la vie des populations, c’est ça qu’il t’a dit au télephone. Les populations de Gao comme de Tomboctou sont avec le MNLA.

Les songhoi ont été membres actives de la milice Ganda Koi que ATT a armé en 92 pour son projet Koka ye d’exterminer tout ce qui ont identité touareg et arabe. Les songhoi on été manipulé dans les temps mais ils ont compris après. Le jour de la flamme de la paix en 96 les gens ont pleuré à Tomboctou et à Gao, parce-que ils savaient que ce qu’ils ont fait c’était le mal. En 2011, lors de la mort de Ibrahim Bahanga, il y a plus de 5 vehicules de l’ancienne milice Ganda Koi qui sont partis à Zakak rencontrer le MNLA et leur dire qu’ils sont avec eux. C’est pas une chose que on va te raconter, c’est quelque chose que t’as vu, tu étais à Kidal juillet, août, septembre, octobre 2011.

Ansar Addine, Aqmi, Mujao, touts ce qui sont là dedans font semblant et quand il y aura un obus de l’Otan on va voir qu’ils font semblant. Le MNLA a essayé de gérer un accord avec Ansar Addine depuis avril dernier. C’était de leur faire abandonner l’idéologie radicale, c’est à dire instauration de la sharia, de reconnaître l’indépendence de l’Azawad et d’opter pour une république démocratique et laïque de l’Azawad, et au moment même où l’accord allait etre siné, Iyad est revenu sur sa decision et il y a eu blocage d’accord. Aujoud’hui les choses ont évolué. Le MNLA a travaillé sur une plate-forme de révendications qu’ils ont transmis aux médiateurs. On combat l’Algérie qui veut nous discréditer.

On n’ampute pas, on ne lapide pas les gens innocents…

Anuncios